La ville dans les proto-fictions climatiques du XIXe siècle

Communicaton de Philippe Ethuin “La ville dans les proto-fictions-climatiques francophones du XIXe siècle” : The City in early French speaking cli-fi in 19th century

A partir du XIXe siècle le rapport de l’être humain à la nature a été profondément modifié. Si la population française reste essentiellement rurale jusqu’aux années 1930, la ville est le cadre principal des anticipations du XIXe siècle. Nombreux sont les écrivains qui émettent alors des craintes quant à la question écologique mais aussi une confiance parfois un peu naïve dans la science. Ces interrogations se lisent dans des textes imaginant des évolutions du climat, parfois au moyen de la géo-ingénierie, voire des catastrophes climatiques, même quand ils prennent la forme de fantaisie.

Si les auteurs de fiction n’ont sans doute pas tous une vision scientifique des évolutions en cours, leurs écrits témoignent du sentiment que la ville représente l’avenir (parfois dangereux) de l’humanité et imaginent que les espaces urbains ne vont cesser de croître (jusqu’à couvrir l’ensemble des terres émergées dans certains textes).

Les villes du futur prennent des aspects différents en raison de conditions climatiques modifiées : mode de vie et architecture s’en trouvent bouleversés. La manipulation anthropique de la météorologie est l’un des thèmes récurrents des anticipations climatiques du XIXe siècle. Les conséquences pour les espaces urbains peuvent être néfastes et même conduire à la fin du monde mais elles peuvent aussi avoir des effets protecteurs pour les habitants des villes.

Bio-bibliographie de l’auteur :

Philippe Ethuin est co-responsable du MEEF parcours Documentation à l’ESPE d’Amiens, intervient dans le parcours MEEF Lettres-Histoire-Géographie et est doctorant en SIC rattaché au MICA (Bordeaux Montaigne).

Membre de l’Association des Amis du Roman Populaire, Philippe Ethuin s’intéresse aux littératures populaires et relevant de la conjecture rationnelle (roman policier archaïque et anticipation ancienne notamment). Il a publié des articles sur la littérature populaire et la science-fiction, participé à la collection la « Bibliothèque rouge » (Moutons électriques éditeur), dirigé un numéro de la revue Le Rocambole (Les Réducteurs de textesLe Rocambole, n°38, printemps 2007) et contribué à Rétrofictions. Encyclopédie de la conjecture romanesque rationnelle francophone, de Rabelais à Barjavel, 1532-1951 (2018) dirigée par Joseph Altairac et Guy Costes.

Collecteur de textes et anthologiste, il a fondé, en 2011, le site ArchéoSF et de la collection du même nom éditée chez publie.net qui a publié très récemment : Demain, l’écologie ! Utopies & anticipations environnementales, textes réunis par Philippe Ethuin, préface de Natacha Vas Deyres, collection ArchéoSF, éditions publie.net, 2020.

Ses recherches littéraires portent sur la science-fiction et l’anticipation ancienne (du XIXe siècle à 1945), l’émergence de la littérature d’imagination scientifique, la littérature populaire et sa réception et les représentations de l’Autre.


Nadège Perelle

Doctorante à l'UPEM, membre du programme de recherche PARVIS (Paroles de villes) de l'I-site FUTURE

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search