Anthologie de fictions climatiques nord-occidentales (1994-2017)

Cette compilation a été réalisée dans le cadre de la rédaction de l’appel à contributions du colloque international : “La ville dans les fictions climatiques”. L’objectif poursuivi était de donner à voir certains imaginaires urbains présents dans les fictions climatiques les plus convoquées par les théoriciens et commentateurs du genre d’une part, et d’autre part les plus mentionnées sur les divers réseaux sociaux littéraires. En sélectionnant ces extraits notre souci était d’échantillonner de manière la plus indicielle possible les villes imaginaires prototypiques de la cli-fi.

L’anthologie est composée d’extraits tirés de deux types de romans.

Dans un premier temps : des œuvres canoniques de science-fiction qui se trouvent dans leur réception critique actuelle affiliés à la climate fiction. C’est le cas des trois œuvres suivantes :

Robert Silverberg, Ciel brûlant de minuit, traduit de l’anglais par Patrick Berthon, Paris, Laffont, 1995, (Hot sky at midnight, 1994)

Butler Octavia Estelle, La parabole du semeur, traduit de l’anglais par Philippe Rouard, Paris, Au Diable Vauvert, 2001 (Parable of the Sower, 1993)

Norman Spinrad, Bleue comme une orange, traduit de l’anglais par Roland C. Wagner, Paris, J’ai lu, 2004, (Greenhouse Summer, 1999)

Dans un deuxième temps : des œuvres publiées simultanément à la construction théorique, critique, éditoriale et fanique d’un discours sur l’émergence du climate fiction. C’est le cas des oeuvres suivantes :

Paolo Bacigalupi, La fille automate, traduit de l’anglais par Sara Doke, Paris, J’ai Lu, 2013, (The Windup Girl, 2009)

Barbara Kingsolver, Dans la lumière, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Martine Aubert, Rivages, 2013, (Flight Behavior, 2012)

Nathaniael Rich, Paris sur l’avenir, traduit de l’anglais par Camille de Chevigny, Paris, Seuil, 2015, (Odds Against Tomorrow, 2013)

Nathalie Le Gendre, Mosa Wosa, Nantes, L’Atalante, 2015

Jean-Marc Ligny, Exodes, L’Atalante, 2016

Maja Lunde, Bleue, traduit du norvégien par Marina Heide, Paris, Les presses de la cité, 2019, (Bla, 2017)

Image: NiceLK, Sunken Skyline, DeviantArt, URL: https://sta.sh/0h7lq97gwl2.


Nadège Perelle

Doctorante à l'UPEM, membre du programme de recherche PARVIS (Paroles de villes) de l'I-site FUTURE

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search