Recherche appliquée : la ville: fiction / perceptions / promotion

3 groupes de travail

L’étude littéraire et artistique de la cli-fi servira de socle à une réflexion pluridisciplinaire : lettres et cultures médiatiques, urbanistes, architectes, associations écologistes viendront interroger le rapport de la fiction à la réalité de la ville et du réchauffement climatique. On y articulera progressivement les questions : dans une première étape empirique, quelles sont les images (représentations) des villes dans la cli-fi ? Comment se démarquent-elles de celles dans d’autres genres littéraires voisins ? Ces images sont-elles concordantes avec la façon dont la ville transparaît dans les textes « savants » (architectes, urbanistes, législateurs, politiques, ingénieurs, chercheurs, etc.) ? Dans une seconde étape plus réflexive, le changement climatique pousse-t-il à réinventer des modèles de ville ? Revisiter d’anciens modèles ? Quelle légitimation de ces modèles trouve-t-on dans les écrits savants ? Enfin, dans une ultime étape proactive, comment inventer de nouveaux rapports à la ville et de nouveaux imaginaires urbains par l’écriture, la composition sonore, la médiation artistique dans la ville ? L’enjeu est en effet de dégager, à terme, des scénarios plausibles pour une « ville sûre et résiliente », mais également sobre et connectée, sous des formes dépassant le cadre usuel en s’adaptant aux contextes environnementaux et climatiques (cf. le sous-genre du solar punk en science-fiction).

Des axes de croisement interdisciplinaire originaux et convergents ont émergé : problèmes de l’habitat informel urbain (groupe « slum city », architectes, EAVT) ; problèmes du « storytelling » urbain (groupe « storytelling », architectes Paris Malaquais, géographe-urbaniste IFSTTAR) ; cartographie perceptive et collaborative via un traitement automatisé des discours (groupe « carto », informaticienne, IGN).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search